DIMANCHE 19 JUIN 2022, 15H

Salle Davel

Ionah Maiatsky

Récital de piano

 En 1844, Frédéric Chopin livre avec sa Sonate n° 3 en si mineur op. 58 l’un de ses chefs-d’œuvre tardifs et remodèle à sa manière ce genre musical hérité du classicisme. On entend dans ces pages une réminiscence des nocturnes, préludes et autres morceaux cultivés par le compositeur, mais également son goût de l’exploration harmonique et d’une polyphonie raffinée.
Alexandre Scriabine est encore clairement tributaire de Chopin lorsqu’il achève sa Sonate n° 2 en sol dièse mineur op. 19 en 1897. Dix ans plus tard, nous pénétrons dans un autre monde avec la Sonate n° 5 op. 53. Plus aucune tonalité n’est indiquée dans le titre de cette partition où la frontière entre consonance et dissonance commence à s’effacer. La structure est désormais en un seul mouvement, un principe auquel Scriabine ne dérogera plus.
Le geste est exalté, les ruptures de ton sont nombreuses et la pièce s’avère au final d’une concentration explosive.
Programme

Frédéric Chopin (1810-1849)

Ballade n° 3 en la bémol majeur op.47

Sonate n° 3 en si mineur op.58

  • Allegro maestoso
  • Scherzo. Molto vivace
  • Largo
  • Presto non tanto

Alexandre Scriabine (1871-1915)

Sonate n° 2 en sol dièse mineur op. 19 (Sonate-fantaisie)

  • Andante
  • Presto

Sonate n° 5 op. 53