Programme


Arcadi Volodos
Concert d'ouverture

jeu. 20 juin • 20:00
Del Castillo, Vevey

Un festival placé sous la thématique « Au bord de l’eau » peut difficilement s’ouvrir en un plus bel endroit qu’à la Salle del Castillo, à quelques mètres seulement des clapotis du Léman. Arcadi Volodos vient interpréter dans ce cadre lacustre quelques-uns des compositeurs les plus au centre de son répertoire, parmi lesquels Franz Schubert. La Sonate en la mineur D. 845 est la première de l’auteur à se voir éditée, en 1826. La présence de nombreux unissons donne au Moderato le caractère narratif d’une ballade. L’Andante poco mosso est une série de variations d’abord insouciantes, que vient passagèrement troubler le mode mineur. Après un scherzo dont le trio enchanteur évoque le balancement d’une berceuse, l’ouvrage se clôt sur un finale à l’élégance passionnée. Avec la publication de cette œuvre aux vastes dimensions, le public viennois apprenait alors qu’il existait dans la cité un autre grand maître de la sonate pour piano aux côtés de Ludwig van Beethoven.

Les danses sont parmi ce que Robert Schumann admirait le plus chez Schubert. Plusieurs de ses  propres cycles pour piano sont ainsi constitués de danses, à l’image des Papillons op. 2, des Intermezzi op. 4, du Carnaval op. 9 et des Davidsbündlertänze op. 6. La danse se voit ici infusée de littérature, plus particulièrement des scènes de bal présentes dans les romans de Jean-Paul Richter. Les Davidsbündler (« Compagnons de David ») forment la société imaginaire créée par le compositeur pour défendre l’esthétique de la nouvelle musique, caractérisée notamment par l’idée que les sons peuvent exprimer ce dont les mots sont incapables. C’est ce même postulat qui donne naissance aux Rhapsodies hongroises de Franz Liszt, dans lesquelles celui-ci explique raconter, en utilisant différents thèmes folkloriques, « l’épopée fantasque » de son pays.

Après Grigory Sokolov l’an passé, c’est un autre des plus grands maîtres du piano en activité qui honore le festival de sa présence ; Arcadi Volodos propose un programme qui démontre sa capacité à exceller autant dans le répertoire intimiste que dans la virtuosité la plus extrême.

© Marco Borggreve

Prix
Plein tarif
Catégorie 1 : 75.-
Catégorie 2 : 45.-
Catégorie 3 : 30.-

Tarif réduit
(< 26 ans / étudiant·es / carte culture)
Catégorie 1 : 35.-
Catégorie 2 : 20.-
Catégorie 3 : 15.-
Billetterie
Acheter un billet

Programme
Sonate pour piano en la mineur op. 42 D. 845
- Moderato
- Andante, poco mosso
- Scherzo. Allegro vivace - Trio. Un poco più lento
- Rondo. Allegro vivace

ENTRACTE

Davidsbündlertänze, 18 Characterstücke op. 6
- I. Lebhaft
- II. Innig
- III. Mit Humor
- IV. Ungeduldig
- V. Einfach
- VI. Sehr rasch
- VII. Nicht schnell
- VIII. Frisch
- IX. Lebhaft
- X. Balladenmäßig. Sehr rasch
- XI. Einfach
- XII. Mit Humor
- XIII. Wild und lustig
- XIV. Zart und singend
- XV. Frisch
- XVI. Mit gutem Humor
- XVII. Wie aus der Ferne
- XVIII. Nicht schnell
Franz Liszt / Arcadi Volodos
Rhapsodie hongroise n°13 en la mineur S. 244/13

Durée 1h50 (40′ / entracte 30′ / 40′)

Arcadi Volodos dans la Sonate D.894 de Franz Schubert, répertoire plutôt intimiste, à l’opposé de la virtuosité absolue qu’il démontre également dans chacun de ses récitals.