SAMEDI 18 JUIN 2022, 20H

Temple de Cully

Marie Lys & l’Ensemble Abchordis

Anna Maria Strada, la Diva de Händel

Au cours de l’histoire, des interprètes se sont parfois révélés indissociables de certains compositeurs. Anna Maria Strada del Pò fait partie de ces figures. Née à Bergame à l’aube du 18e siècle, la soprano se fait un nom dans plusieurs théâtres d’Italie, notamment auprès d’Antonio Vivaldi, avant que Georg Friedrich Haendel ne l’engage à Londres pour y intégrer sa nouvelle Académie d’opéra. Dans les années qui suivent, elle chante le premier rôle féminin pour la création de Lotario, Partenope, Poro, Ezio, Sosarme et Orlando. Lorsqu’en 1733 ses collègues quittent Haendel pour rejoindre la troupe concurrente de Nicola Porpora, elle seule lui reste fidèle et se produit notamment dans Ariodante, Alcina, Atalanta, Arminio, Giustino et Berenice. Elle retourne sur les scènes italiennes en 1738, après avoir su garder pendant dix ans les faveurs du public londonien. Selon les témoins de l’époque, Haendel lui-même vient modeler le style et parfaire le talent de la cantatrice qui, en retour, contribue au succès de ses partitions.

Marie Lys et ses musiciens nous dressent le portrait musical d’ Anna Maria Strada del Pò. Haendel est bien sûr présent, avec en particulier « Scherza in mar la navicella » extrait de Lotario, aux côtés de morceaux moins connus du répertoire de l’artiste. « Con più diletto il mio cupido » provient de l’opéra La verità in cimento de Vivaldi, créé en 1720 à Venise. « Se veglia se dorme l’amante » nous fait entendre une page de Tito Sempronio Gracco de Domenico Natale Sarri, une pièce jouée à Naples en 1725. A ces premiers succès de la soprano s’ajoute l’air « Infelice in van mi lagno » tiré d’Adriano in Siria de Baldassare Galuppi. Cet ouvrage de 1740 marque l’une des dernières apparitions de l’artiste avant que sa trace ne se perde, comme si son chant était la condition même de son existence.

Programme

Anna Maria Strada, la Diva de Haendel

Antonio Vivaldi (16781741)

La verità in cimento RV 739

  • Sinfonia
  • Con più diletto il mio cupido

Domenico Natale Sarri (1679-1744)

Tito Sempronio Gracco

  • Se veglia se dorme l’amante

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)

Sonate en trio en sol majeur op. 5 n° 4 HWV 399

  • Allegro
  • A Tempo ordinario – Allegro, non presto
  • Passacaille
  • Presto
  • Allegro moderato

Alcina

  • Di’, cor mio, quanto t’amai HWV 34

Baldassare Galuppi (1706-1785)

Adriano in Siria

  • Infelice in van mi lagno

Domenico Natale Sarri (1679-1744)

L’Arsace

  • Introduzione

Giovanni Alberto Ristori (1692-1753)

Adriano in Siria

  • Oh Dio, mancar mi sento

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)

Lotario

  • Scherza in mar la navicella HWV 26