VENDREDI 24 JUIN 2022, 19H

Temple de Cully

« Liederabend »

Sarah Traubel & Helmut Deutsch

Dans une soirée consacrée au lied romantique allemand, le nom de Franz Liszt est moins attendu que d’autres. La musique vocale du Hongrois demeure certes en retrait par rapport à son œuvre instrumentale, mais la composition de lieder l’accompagne toute sa vie et forme un corpus qui lui sert souvent de terrain d’expérimentation. En 1841, dans le prélude de Die Loreley, se laisse ainsi déjà entendre, avec quinze ans d’avance, une harmonie proche du Tristan und Isolde de Richard Wagner. Oh lieb, so lang du lieben kannst n’est autre que la version avec voix du célèbre Liebestraum n° 3 pour piano solo.  

Erich Wolfgang Korngold et Richard Strauss ont fait perdurer l’esthétique romantique en plein 20e siècle. Le style de Korngold associe un art de la couleur sonore et une utilisation tonale mais libre de l’harmonie. A cela vient s’ajouter une ligne vocale dont le lyrisme et l’intensité s’inspirent de Giacomo Puccini, ce dont les Drei Lieder op. 22 et Unvergänglichkeit op. 27, écrits autour des années 1930, offrent la démonstration. 

Le lied accompagne Strauss tout au long de sa carrière. La moitié de ses quelque deux cents contributions dans ce domaine est écrite pour sa femme, la cantatrice Pauline de Ahna, et beaucoup voient le jour au tournant du siècle, à l’image de Ich schwebe, Freundliche Vision ou Wiegenlied. Après plusieurs années de silence, 1918 marque un retour au lied avec l’avènement de quatre opus, dont les Fünf kleine Lieder op. 69. Le musicien renoue dans plusieurs de ces pièces avec des poètes romantiques comme Goethe, Heine ou Achim von Arnim pour Einerlei. Au soir de sa vie, Strauss livre d’ultimes pages que son éditeur regroupera sous le titre Vier letzte Lieder. Ces morceaux se partagent les thèmes de la mort et de l’adieu, l’adieu à l’existence tout autant qu’au romantisme chanté alors depuis plus d’un siècle. 

 

Programme

LIEDERABEND

 

Richard Strauss (1864-1949)

Einerlei op. 69 Nr. 3

Ich schwebe op. 48 Nr. 2

Freundliche Vision op. 48 Nr. 1

Wiegenlied op. 41 Nr. 1

 

Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)

Drei Lieder op. 22

Nr. 1 Was Du mir bist

Nr. 2 Mit Dir zu schweigen

Nr. 3 Welt ist stille eingeschlafen … Unvergänglichkeit op. 27 

Unvergänglichkeit op. 27 

*** 

Franz Liszt (1811-1886)

Die Loreley S 273

Freudvoll und leidvoll S 280 (II. Fassung) 

Der du von dem Himmel bist S 279 Nr. 1 

Es muß ein Wunderbares sein S 314

O lieb S 298 Nr. 2 

 

Richard Strauss (1864-1949) 

Vier letzte Lieder TrV 296 

Nr. 1 Frühling

Nr. 2 September 

Nr. 3 Beim Schlafengehen 

Nr. 4 Im Abendrot