Programme


Samuel Gogniat
Percussions

sam. 29 juin • 17:00
Salle Davel, Cully

Plus jeune artiste invité du festival, vainqueur l’an passé du Concours de Projets Lavaux Classic, Samuel Gogniat nous ouvre au monde de la percussion dans sa plus vaste expression. A l’âge de seulement dix-huit ans et encore en plein milieu de ses études, il est déjà le lauréat de nombreux prix décrochés dans des concours nationaux et internationaux pour jeunes artistes. Son programme nous fait voyager des Inventions de Johann Sebastian Bach jusqu’au Prélude n° 1 écrit en 2012 par Emmanuel Séjourné pour une compétition de marimba. Jonglant non seulement avec de nombreux instruments, parfois inattendus, il nous emporte encore plus loin avec Bad Touch de Casey Cangelosi et Ceci n’est pas une balle de la Cie Kahlua : ces pièces théâtrales font entendre une bande sonore sur laquelle le percussionniste se lance dans un impressionnant numéro de pantomime. L’interprète n’est plus ici le maître de l’instrument, mais son prolongement. Vous l’aurez compris : un concert à regarder autant qu’à écouter.

© Matthieu Gogniat

Prix
Plein tarif
Catégorie 1 : 30.- (salle)
Catégorie 2 : 15.- (salle et balcon)

Tarif réduit
Catégorie 1 : 15.- (salle)
Catégorie 2 : 10.- (salle et balcon)
Billetterie
Acheter un billet

Programme
Nebojsa Jovan Zivkovic (né en 1962)
To The Gods of Rhythm pour djembe et voix
George Gershwin (1898-1937) / Eric Sammut (né en 1968)
Variations on Porgy and Bess pour marimba
Andrei Pushkarev (né 1974)
Bach Vibrations pour vibraphone (d’après J.S. Bach, 15 inventions à deux voix), Invention n° 15 en si mineur BWV 786
Emmanuel Séjourné (né en 1961)
Prélude n° 1 pour marimba
Casey Cangelosi (né en 1982)
Bad Touch pour soliste et bande audio
Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Prélude n°1 en do majeur BWV 846
Andrei Pushkarev (né 1974)
Bach Vibrations pour vibraphone (d’après J.S. Bach, 15 inventions à deux voix), Invention n° 2 en ut mineur BWV 773
Cie Kahlua
Ceci n’est pas une balle
Astor Piazzolla (1921-1992)
Verano Porteño (arr. Pius Cheung)

Durée : 60′ (sans entracte)

Samuel Gogniat, percussions